Disponible
Ven 13 juillet 2018

Un nouveau disque, composé en pleine tournée

General Elektriks parle plus d’une langue. Depuis ses claviers, il pratique un syncrétisme de haut vol entre funk, pop et électro, avec en tête l’idée d’un melting-pot musical alchimique et l’envie de le partager avec les foules.
La tournée du précédent album, “To Be A Stranger”, en a fait l’éclatante démonstration. Cette série de dates pléthoriques (Saint-Pétersbourg, New York, l’Olympia, Rio) aura aussi permis à Hervé Salters, l’homme derrière GE, de poser le cadre de son cinquième opus, “Carry No Ghosts”. Une expérience inédite pour le Français : “D’habitude, je suis plutôt monotâche. C’est la première fois que je fais un album pendant une tournée. Le fait de retrouver le public avec To Be A Stranger après un break de 4 ans a déclenché quasi instantanément de nouvelles idées de
morceaux. À peu près au même moment, j’ai fait l’acquisition d’un Prophet 5, un synthétiseur fabuleux. Dès que j’avais quelques jours off, je m’enfermais en studio avec cet instrument, nourri par l’énergie du public que je venais de quitter. C’est ce qui explique le côté à la fois plus upbeat et plus électronique de ce nouveau disque.”

Lire la suite
Lieu
Genre
Partage
Vous aimerez aussi