Flavien Berger

Disponible
Ven 25 janvier 2019
Réserver Dès 25.-

Ses morceaux se nourrissent d’éléments extérieurs à la musique...

Il accorde à ses productions et ses boucles sonores le temps d’exister, de se répéter à l’infini jusqu’à la création de matières énergétiques nouvelles - comme une vague minuscule sur la surface de l’océan dont seule une observation en slow motion permet
de remarquer l’impact sur la plage. Dans un monde post-internet marqué par une impatience désespérante, j’admire les longueurs intactes et nécessaires de ses épopées sonores qui me rappellent l’importance de savoir ne pas s’excuser.

Ses morceaux se nourrissent d’éléments extérieurs à la musique; d’images mentales, d’une curiosité quasi alchimique et d’enthousiasme pour tout ce qu’il entreprend et observe : de ciné, de techniques de peinture marbrée, de l’angle à trouver pour que la paume de ta main percute la surface de l’océan en imitant parfaitement une grosse caisse, d’oeufs brouillés au four et d’amour familial et universel. La structure de ses tracks file une narration extrême dont les mélodies régulent la charge émotionnelle et le bpm de ses beats la géologie du paysage traversé.
Il a plusieurs personnages. Sur certains morceaux, c’est un lover dont la voix prend des tonalités de jukebox de station service sur Jupiter. Sur d’autres morceaux il pousse ses compositions à des niveaux d’une complexité classique tout en maintenant une base
de beat binaire, primaire. Les rythmiques de Flavien sont parfaitement désynchronisées, assujetties à la longévité imprévisible de nappes infatigables et génératrices de matière sonore électronique pure. Nostalgique, visionnaire et
psychédélique, sa musique est nourrie d’images synthétisées par la navigation complexe de ses setups autodidactes.
Son premier album qui sort fin avril, sera un attraction aquatique. Son premier album qui sort fin avril, sera un attraction aquatique de fête foraine, avec des oscillations extrêmes entre la surface de l’eau et les abysses mystérieuses, un voyage à plusieurs temps, jonché de fragments d’une narration faite de reflets, un jeu d’énigmes, un labyrinthe sonique, avec un monstre final. C’est dire la place qu’ont les histoires dans la musique de Flavien.

Lire la suite
Vous aimerez aussi