Tonton Pierrick

TONTON PIERRICK astique le rock des 60's

Disponible
Ven 16 mars 2018
Début 20:00
Réserver Dès 15.-

Histoires de sexe, de drogues et de Rock'n'roll

Le Rock : un vaste sujet qui souffre aisément la légèreté de ton et même l’humour - car il est souvent difficile de ne pas rire ou sourire, avec le recul, à l’écoute ou à la lecture des histoires souvent abracadabrantes et même pathétiques dont le Rock’n’Roll est fait - mais qui mérite aussi réflexion, analyse, précision (autant que faire se peut), soucis du détail et surtout passion. Passion pour ce courant musical majeur qui naquit et mourut en l’espace de 40 ans, dans la deuxième moitié du 20ème siècle. Un demi-clignement d’oeil sur l’échelle du temps !

Ayant passé en revue le Rock des années 50 dans son premier spectacle solo, c’est en toute logique que Tonton Pierrick décide d’écrire une suite expliquant comment les « enfants » d’Elvis Presley, Chuck Berry, Jerry Lee Lewis, Little Richard, Eddie Cochran et consorts, à savoir les Beatles, les Rolling Stones, les Beach Boys, les Kinks, les Who, Jimi Hendrix, Janis Joplin, les Doors, Led Zeppelin, Pink Floyd et tant d’autres ont fait évoluer ce qui leur avait été légué par leurs guides et maîtres.

En s’attardant sur l’enfance souvent malmenée des artistes qui ont fait le Rock, en exposant les circonstances parfois hasardeuses de leurs rencontres (Jagger et Richards sur un quai de gare, Lennon et Mc Cartney par l’entremise fortuite d’un copain de classe, ou comment un beau soir d’octobre 1966, Keith Richards, Mick Jagger, Paul Mc Cartney, Jeff Beck – rien que ça – et quelques autres légendes, se retrouvent subjugués dans un petit club londonien devant un certain Jimi Hendrix, guitariste de 23 ans fraîchement arrivé de New York dans le simple but de rencontrer son idole : Eric Clapton !), en analysant comment les différents courants du Rock passèrent d’un individu à l’autre, mais aussi comment l’arrivée des nouvelles drogues – et notamment le LSD – influença radicalement la manière de composer de tous ces jeunes artistes – parfois de manière fatale – Tonton Pierrick s’applique à faire revivre dans ce nouveau spectacle l’ambiance générale de ces années qui rimèrent si bien avec liberté !

Quoi de mieux qu’un salon cosy pour raconter des histoires à ses amis ? Tonton Pierrick accueille le public dans le sien (de salon), dont le sol est parsemé d’instruments de musique, d’objets et d’imageries appartenant à l’univers du Rock des années 60.

Tout comme dans son premier spectacle « Tonton Pierrick astique le Rock », ce second volet se veut simple et efficace visuellement. Sur scène, une batterie vintage, des guitares d’époque, un fauteuil, une table, un tourne-disque, un « coin studio » et bien sûr des 33 tours.

Sans en avoir l’air, Tonton Pierrick passe du rôle de conteur à celui de rockeur, illustrant ses propos à l’aide de « riffs » et de « grooves » ravageurs, passant des extraits de disques lorsque nécessaire et plongeant ainsi l’audience au coeur de l’ambiance tantôt joyeuse, tantôt diabolique ou carrément psychédélique du moment à l’aide de sons et de lumières.

Dans le « coin studio », décoré d’une table de mixage et de micros vintages, Tonton Pierrick évoque et vulgarise les évolutions techniques du matériel d’enregistrement de l’époque, dévoilant au public les secrets de certains sons devenus mythiques.

A l’instar du premier volet dans lequel TTP amenait son public à méditer les yeux fermés en fin de spectacle
sur les origines du blues et donc l’esclavagisme, il fait de même dans ce nouveau solo en emmenant le spectateur dans une réflexion sur les « bien-faits » et les« dérives » de la drogue qui menèrent au final toute une génération à plus de libertés et à l’émancipation des moeurs (sexuelles et émotionnelles), mais aussi à une forme de « déchéance » par le biais d’une musique rageuse, mystique, et sulfureuse :

Le ROCK’N’ROLL !!!

Création, texte et jeu : Pierrick Destraz
Mise en scène : Christian Denisart
Technique : Olivier Charmillot
Administration : Sarah Frund
Photos : Mehdi Benkler
Design affiche : Ramon + Pedro

Lire la suite
Lieu
Genre
Partage
Vous aimerez aussi